Chemin de navigation

Autres outils

  • Version imprimable
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte

Rapport de l’Eurofound: ‘Les jeunes et les NEET en Europe’

09/07/2012

Les jeunes ont été particulièrement exposés au chômage au cours de cette longue récession. Une proportion élevée de ceux qui sont prêts à commencer une carrière sont exclus du marché du travail. Des rapport récents créés par la Fondation Européenne pour l’Amélioration des Conditions de Vie et de Travail (Eurofound) ont analysé le chômage des jeunes et les facteurs qui y sont associés, en se penchant notamment sur les populations ne se trouvant ni en emploi, ni dans le système éducatif ni en formation professionnelle, le groupe des NEET. L’un de ces rapports, intitulé ‘Young people and NEETs in Europe: First findings’pdf [Les jeunes et les NEET en Europe : premières conclusions] avait pour but  ‘d’analyser la situation actuelle des jeunes en Europe et de comprendre les conséquences économiques et sociales de leur désengagement du marché du travail et du système éducatif’. Un autre rapport, ‘Recent policy developments related to those not in employment, education and training (NEETs)’ [Les derniers développements de la politique relative aux personnes ne se trouvant ni en emploi, ni dans le système éducatif ni en formation professionnelle (NEET)] analyse également les facteurs qui rendent les jeunes exposés à devenir sans emploi et s’intéresse aux ‘interventions de politiques les plus récentes spécifiques aux NEET parmi les États Membres de l’UE et la Norvège’. Les paragraphes suivants résument quelques-unes des conclusions exposées dans ces rapports.

© Istock

Définition de ‘NEET’

L’acronyme ‘NEET’ décrit les populations âgées de 15 à 24 ans qui ne sont pas sur le marché du travail et sont désengagées du système éducatif ou de la formation professionnelle. Il est important de noter que la catégorie des ‘NEET’ est composée d’un groupe varié de jeunes gens, dont certains recherchent activement un emploi tandis que d’autres, pour diverses raisons, choisissent de ne pas travailler ou étudier. Il peut s’agir de personnes qui interrompent leur formation pendant un temps ainsi que de personnes inaptes au travail. Le groupe peut aussi comporter des personnes issues de milieux défavorisés ainsi que des personnes ayant des difficultés à entrer sur le marché du travail en raison d’une pénurie de postes.

Les derniers chiffres

Dans le climat économique actuel, les problèmes associés aux ‘NEETs’ sont de plus en plus à l’ordre du jour. À l’exception du Luxembourg, tous les États Membres de l’UE voient le nombre de jeunes gens sans emploi augmenter. D’après les chiffres d’Eurostat, en 2010, 12,8 % des jeunes faisant partie de l’Europe des 27 (ce qui représente environ 7,5 millions de jeunes) étaient classés dans la catégorie des NEET. Les chiffres varient entre les États Membres, allant de 4,4 % aux Pays-Bas à 21,8 % en Bulgarie. Dans l’ensemble, entre 2008 et 2010, les jeunes représentaient près d’un cinquième (17,5 %) de l’augmentation du nombre de chômeurs. On estime le coût de l’absence des NEET sur le marché du travail à environ 2 milliards d’Euros par semaine, lequel représenterait même dans certains pays comme l’Irlande et la Bulgarie jusqu’à 2 % de leur PIB.

Les conséquences de l’appartenance au groupe des ‘NEET’

L’incapacité des jeunes qui quittent le système éducatif à trouver un emploi pendant une période prolongée est très inquiétante car elle a un impact important sur leurs compétences, leurs revenus et même leur santé sur le long terme. Le rapport de l’Eurofoundpdf a également fait état d’une étude révélant que les personnes qui deviennent des ‘NEET’ ont une moins grande confiance dans les institutions politiques et ont généralement tendance à moins participer à diverses associations. Cela a pour conséquence de réduire leur aptitude aux interactions sociales avec un impact négatif sur leurs communautés. L’impact peut même affecter plusieurs générations puisque les jeunes d’aujourd’hui sont les modèles de la prochaine génération. La pénurie d’emploi pour les jeunes peut également avoir des conséquences considérables sur les cotisations de retraite et de santé de l'ancienne génération.

Les personnes exposées au risque de devenir des 'NEET’

Les jeunes sont particulièrement exposés au chômage, bon nombre d’entre ceux qui quittent le système éducatif devant se forger une expérience professionnelle pour être compétitifs et forts sur le marché du travail. De plus, plusieurs facteurs augmentent le risque qu’ils deviennent des ‘NEET’. D’après les deux rapports, une association de facteurs personnels, sociaux et économiques rend les jeunes particulièrement exposés au risque de devenir des ‘NEET’. Certains facteurs qui ressortent sont les suivants:

 

  • “La probabilité que les personnes qui sont atteintes d’un handicapdeviennent des NEET est 40 % plus élevée par rapport au reste de la population des jeunes ;
  • La probabilité que les jeunes issus de l’immigration deviennent des NEET est 70 % plus élevée par rapport aux ressortissants nationaux ;
  • Les personnes qui ont un niveau d’éducation faible sont trois fois plus susceptibles de devenir des NEET par rapport à celles qui ont suivi des études supérieures ;
  • Vivre dans des zones reculées augmente jusqu’à 1,5 fois la probabilité de devenir un NEET ;
  • Les jeunes aux revenus modestes sont plus susceptibles de devenir des NEET par rapport à ceux qui ont des revenus moyens ;
  • La probabilité que les jeunes dont les parents ont connu le chômagedeviennent des NEET est 17 % plus élevée ;
  • La probabilité que les jeunes dont les parents ont un niveau d’éducation faible deviennent des NEET est deux fois plus élevée ;
  • La probabilité que les jeunes qui ont des parents divorcés deviennent des NEET est 30 % plus élevée.” (‘Young People and NEETs’pdf) [Les jeunes et les NEET en Europe].

 

Toutefois, il est important de préciser que malgré certains facteurs qui exposent fortement les jeunes au risque de devenir des NEET, les conclusions ont tout de même révélé dans le rapport de la Fondation Européenne que les catégories de jeunes qui ont terminé leurs études et seraient traditionnellement moins exposés au risque d’être au chômage sont désormais également exposés au risque de devenir des NEET. Le rapport indique que dans le climat économique actuel, le fait d’avoir fait des études de base et même supérieures n’est pas une garantie contre le chômage. Ceci est particulièrement le cas dans certains États Membres, y compris la Grèce, l’Italie et le Portugal, où les jeunes qui ont suivi des études supérieures tout comme ceux qui ont une formation de base sont sans aucune distinction affectés par des niveaux de chômage élevés. Toutefois, le rapportpdf souligne que ‘l’effet de protection des études supérieures a diminué dans l’ensemble de tous  les pays [de l’UE]’.

Interventions de politique

Au vu de ces conclusions, l’un des rapports sur les derniers développements de la politique décrit les mesures qui ont été introduites au niveau national pour traiter les problèmes associés aux NEET. Le rapport expose notamment les interventions de politique qui tentent de traiter le problème des sorties précoces du système éducatif, y compris les mesures préventives et de réinsertion. Il inclut également les programmes facilitant les transitions vers l’emploi, y compris les mesures favorisant les transitions de l’éducation vers l’emploi, les mesures favorisant l’employabilité, l’élimination des obstacles pratiques et logistiques et les mesures incitant les employeurs à recruter. Le rapport fournit des exemples spécifiques de ces mesures et analyse leurs taux de réussite.

Subscribe
Unsubscribe