Chemin de navigation

Autres outils

  • Version imprimable
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte

Conciliation travail-famille et réforme de l'État-Providence: Pratiques et approches novatrices au niveau régional

13/02/2012

Le thème de la « conciliation travail-famille et de la réforme de l'État-Providence » a été abordé lors d'un séminaire régional le 25 janvier, organisé par la Commission Européenne en collaboration avec la région de la Lombardie dans le cadre de travail de l’Alliance Européenne pour les Familles. Reçu par le Comité Économique et Social Européen (CESE) à Bruxelles, cet événement a réuni des représentants des régions de l’UE, des ministères des États Membres de l’UE, des ONG et des partenaires sociaux. Le séminaire a permis de réaliser un comparatif des différentes approches et pratiques novatrices en Italie (Lombardie), en Suède (Lindköping (dans l’ouest de la Suède)) et en Espagne (Catalogne). Un rapport complet de la journée sera prochainement disponible sur ce site Web.

seminar on work-life balance and best practice

Conciliation travail-famille en Europe : le besoin d’une politique équilibrée cohérente et sur le long terme

Linda Hantraispdf(46 kB), Professeur émérite de l’Université de Loughborough, a effectué une présentation des 40 dernières années en matière de politiques familiales. La conciliation d’un travail rémunéré et de la vie de famille est depuis de nombreuses années à l’ordre du jour de l’UE et des États individuels. En général, dans les pays où les gouvernements ont depuis longtemps des systèmes en place visant à soutenir l’éducation des enfants et à fournir des services de protection de l’enfance, les taux d’emploi des femmes et les taux de fécondité sont aujourd’hui supérieurs aux pays dont la politique d’aide aux parents n’est pas suffisante. Stéphane Buffetaut, du Comité Économique et Social Européen (CESE), a confirmé ce fait et a souligné que les politiques doivent être adaptées aux différentes étapes du cycle de vie des familles. Les participants ont été d’accord pour dire que les politiques basées sur une approche globale de la conciliation travail-famille sont plus enclines à obtenir des résultats démographiques positifs.

Apprentissage réciproque et échange des bonnes pratiques : expériences régionales

Giulio Boscaglipdf(2 MB), Ministre régional des politiques sociales, a précisé les éléments clés du nouveau Livre Blanc de Lombardiepdf(528 kB). Il a pour but de mettre en place une stratégie de conciliation travail-famille basée sur une gouvernance multi-niveaux et à multi-acteurs. Des actions systémiques comme l’intégration des familles, les réseaux de gouvernance multi-niveaux et de réconciliation ainsi que la sensibilisation, sont étayées par des actions spécifiques (responsabilités familiales, politique sur le temps, promotion de la responsabilité des entreprises dans la vie familiale, réconciliation au niveau régional) dans le cycle de trois ans de la planification régionale (2011-2013). Il a souligné que ce plan présente également une Méthode Ouverte de Coordination (MOC) pour fournir un cadre de coopération. Le plan contribuera à la mise en place d’un système d’État-providence plus ciblé sur les personnes et commandé par la demande.

Cibler les groupes vulnérables en Suède

Elisabeth Rambergpdf(2 MB), des Services Sociaux de Lindköping (dans l’ouest de la Suède) a élaboré les éléments clés de la politique familiale en Suède. Un soutien aux familles, la promotion de l’emploi, l’égalité des genres et la protection de l’enfance sont également les piliers des pratiques à Lindköping. Elle a souligné que les municipalités et les réseaux d’entreprises collaborent étroitement pour améliorer la réconciliation. De plus, plusieurs associations (sportives, de loisirs, éducatives) permettent aux parents de s’impliquer davantage dans les activités de leurs enfants. Elle a insisté sur le fait qu’une attention toute particulière est portée aux groupes vulnérables comme les familles monoparentales ou les immigrants pour réduire les inégalités et promouvoir l’intégration sociale. Les participants ont également été d’accord pour dire qu’un soutien supplémentaire devrait être apporté aux familles qui ont à charge des personnes âgées ou handicapées.

Promotion de nouvelles formes de gestion du temps dans les entreprises catalanes

Esther Sánchezpdf(339 kB), Secrétaire aux relations industrielles et du travail du gouvernement catalan, a présenté le projet « temps x TEMPSpdf(339 kB) ». Le projet pilote de 2008-2010 promouvait l’utilisation de mesures de flexicurité dans 33 entreprises de la région industrielle de Barcelone. Son but était de démontrer que les entreprises appliquant des mesures de conciliation et de nouvelles formes de gestion du temps jouissent d’un avantage concurrentiel. 81 % des entreprises participant au projet pilote ont augmenté leur productivité en réduisant le stress sur le lieu de travail (73 %) et en améliorant l’environnement de travail pour leurs salariés (84 %).

Les participants ont présenté d’autres exemples de pratiques novatrices : des certificats d’audit familial et des prix reconnaissant les lieux de travail respectueux de la famille qui motiveraient les employeurs à promouvoir la conciliation travail-famille.

Conciliation travail-famille sur le lieu de travail

Il existe une « demande motivée » potentielle pour la promotion d’une conciliation travail-famille, a souligné Mme Hantraispdf(46 kB), car les entreprises souhaitent motiver leur personnel existant, réduire la rotation des effectifs et l’absentéisme pour maladie, réduire le stress sur le lieu de travail et plus généralement améliorer la productivité et la satisfaction des salariés. Par conséquent, les entreprises prêtent davantage attention aux besoins d’une conciliation travail-famille, non seulement en termes de coûts requis pour élever des enfants mais aussi en termes d’allocation du temps. Daniel Molinuevopdf(741 kB), qui travaille à la Fondation Européenne pour l’amélioration des conditions de vie et de travail (Eurofound), a expliqué que les mesures des niveaux dans les entreprises sont classées dans trois catégories principales : 1) flexibilité et flexicurité, 2) supports associés aux soins et à la protection, et 3) autres mesures comme la sensibilisation. Ces mesures viennent souvent s’ajouter ou se substituer aux dispositions publiques.

« Comment les politiques gouvernementales peuvent-elles aider les familles dans les périodes d’austérité ? »

La table ronde qui s’est déroulée l’après-midi et qui était dirigée par Mme Hantrais a fourni une opportunité aux parties prenantes d’exprimer leurs points de vue sur la meilleure façon pour les politiques gouvernementales d’aider les familles lors de la consolidation budgétaire.

Paola Panzeri, de la Confédération des Organisations Familiales de l’Union Européenne (COFACE), a souligné que toutes les familles ne sont pas affectées par la crise de la même manière. Bien que les gouvernements prennent des mesures spécifiques au pays, les décideurs doivent fournir un support supplémentaire aux familles vulnérables afin d’améliorer la solidarité et la cohésion sociale. La Confédération Européenne des Syndicats (CES) s’oppose aux « coupes budgétaires et aux règles strictes sur les budgets publics pour les prochaines décennies », comme l’a indiqué Claudia Menne, Secrétaire confédérale de la CES. La Confédération a adopté le 25 janvier 2012 une déclaration sur le « Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l'union économique et monétairepdf » qui sera suivie de propositions de textes afin de développer un cadre sûr pour des dispositions sur le travail flexible. En ce qui concerne les programmes de congés, la directive révisée sur le congé parental (2010/18/UE) servira de cadre de référence tout en respectant la diversité des mesures prises par les États Membres.

Manuela Kron, Directrice des affaires générales pour Nestlé Italia, a présenté l’importance d’une égalité des genres concernant les programmes de congés avec leur pratique novatrice d’un congé paternité obligatoire. Elle a souligné que des dispositions sur la conciliation travail-famille peuvent être mises en pratique au niveau de l’entreprise. Le défi majeur dans l’application de changements structurels dans la gestion des ressources humaines est de créer un environnement favorable avec l’implication de la direction générale, souvent inaccessible pour les femmes salariées qui ont des responsabilités familiales.