Chemin de navigation

Autres outils

  • Version imprimable
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte

Le gouvernement belge reconduit un budget spécifique pour la lutte contre la pauvreté infantile

09/09/2011

En juin 2010, le secrétaire d'Etat Belge à l'Intégration sociale et à la Lutte contre la Pauvreté, Philippe Courard, a fait dégager une somme de 4,2 millions € permettant aux Centres publics d’Action sociale (CPAS) de lutter contre la pauvreté infantile. 80% de Centres ont utilisé ce budget avec des résultats jugés très positifs. Aussi une dotation identique a-t-elle été attribuée pour 2011.

lutte contre la pauvreté infantile

Briser la fatalité

Cette politique vise à offrir aux enfants défavorisés des opportunités d’intégration dans la vie sociale, et ce par un meilleur accès à la culture, aux sports, aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, etc. «Il faut briser le cercle vicieux de la fatalité qui transmet la pauvreté en héritage dans certaines familles», soulignait Philippe Courard en annonçant la reconduction de ce budget. «Lorsque les parents ont très peu de moyens financiers, leurs enfants peuvent ainsi profiter d'une série d'initiatives bénéfiques pour leur développement et pour leur avenir».

Favoriser l’intégration

Les CPAS ont ainsi la possibilité de sélectionner des public-cibles et d’affecter un budget spécifique à des initiatives, collectives et individuelles, aidant à la socialisation des mineurs de leur secteur géographique.Il peut s’agir de soutien destinés aux parents dans les domaines tels que la santé, l’hygiène, l’alimentation, et du financement d'activités de développement de l'enfant et d’aide financière aux apprentissages (école de devoirs, frais scolaires, participation à des activités culturelles ou sportives, etc.).

Les chiffres de la pauvreté

En Belgique, 17% des enfants vivent sous le seuil de pauvreté. Cette proportion atteint 39,5% d’entre eux dans les familles monoparentales et 74,4% lorsque les parents ne travaillent pas.

En Europe, 20% des quelque 100 millions de moins de 18 ans sont soumis à la précarité. Les pays où les prestations sociales sont les plus fortes sont, en toute logique, ceux où la pauvreté infantile est la moindre et la cohésion sociale la meilleure – à titre d’exemple, la pauvreté touche environ 12% des jeunes en Scandinavie et 23% au Royaume-Uni.

Recommandation européenne 2020

Au second semestre 2010, la Présidence belge du Conseil de l'Union avait placé la pauvreté infantile parmi ses priorités. À la suite d'une conférence organisée sur ce thème à Marche-en-Famenne (BE) par Philippe Courard, la Commission s'est engagée à publier une Recommandation consacrée à la pauvreté infantile en 2012. La stratégie Europe 2020 vise à sortir au moins 20 millions de jeunes de leur état précaire d’ici dix ans. Les actions demandées aux Etats membres doivent déboucher sur une stratégie concrète dès la petite enfance: amélioration de l’accès aux soins, à l’éducation, à la culture, aides publiques destinées directement aux enfants (gratuité du matériel scolaire et des repas à la cantine, libre accès aux activités culturelles et sportives, etc.) ou à leur famille (services de garde abordables, horaires de travail adaptés, congés parentaux rémunérés, etc.).

For further information

Portail belgium.be – Informations et services officiels

Portail de la présidence belge de l’Union – Philippe Courard – press reselase 2020-09-03


 

 
Subscribe
Unsubscribe