Chemin de navigation

Autres outils

  • Version imprimable
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte

Atelier de bonnes pratiques de l'AEF sur le bien-être des enfants et la qualité de l'accueil

07/07/2011

La plupart des enfants européens passent une grande partie de leurs premières années dans l''une ou l''autre forme de structure d''accueil. Par ailleurs, les experts s''accordent largement pour dire que, pendant ces premiers mois et premières années, des relations marquées par l''affection, la stabilité, la sécurité et la stimulation intellectuelle entre l''enfant et le personnel de ces structures sont essentielles pour l’ensemble des aspects du développement de l''enfant, surtout dans le cas des enfants défavorisés.

child playing with toys

Le thème « Bien-être des enfants et qualité de l''accueil » a fait l''objet d''un atelier organisé le 30 juin à Bruxelles par la Commission européenne dans le cadre de l''Alliance européenne pour les familles. Cet événement a rassemblé des représentants de ministères des États membres de l''UE, de la Commission européenne et d''ONG établies à l''échelle de l''UE.

Mesurer le bien-être affectif des enfants

Pendant la session du matin, des experts ont présenté des exposés sur des questions clés axées sur la qualité de l''éducation et de l''accueil des jeunes enfants (EAJE).

Le bien-être affectif des enfants est l''un des aspects qualitatifs de l''éducation et de l''accueil des jeunes enfants sur lesquels les participants ont le plus insisté. Josette Hoex, de l''Institut néerlandais de la jeunesse, a présenté un outil conçu pour mesurer le degré de bien-être des enfants placés dans des structures d''accueil officielles. Baptisé « Travailler pour le bien-être », cet outil permet au personnel des structures d''accueil d''observer et d''évaluer le bien-être affectif des enfants.

Leonardo Menchini, du Centre de recherche Innocenti (Unicef), a donné une vue d''ensemble des valeurs de référence applicables au niveau international dans le domaine de l''éducation et de l''accueil des jeunes enfants. Cet ensemble de normes minimales sert à protéger les droits des enfants dans leurs années les plus vulnérables, quand ils reçoivent leur éducation de base. Les valeurs de référence sont notamment la durée du congé parental, le niveau de l’offre de structures d''accueil, l''éducation et la formation de leur personnel, le degré de pauvreté des enfants et les dépenses publiques consenties pour l''éducation et l''accueil des jeunes enfants. Selon cette approche, la Suède occupe la première place et l''Irlande la dernière.

Davantage de personnel bien formé et compétent pour les structures d''accueil

Un autre point a suscité le consensus des participants : la qualité de l''accueil des enfants dépend en grande partie de la qualité de la formation, de l''expérience et des compétences du personnel. Jan Peeters, de l''Université de Gand (Belgique), a présenté les résultats d''une étude commandée par la Commission européenne sur le type de compétences requises pour le personnel des structures d'accueil pour enfants. Cette étude révèle des différences notables selon les profils professionnels entre les pays européens : certains profils sont très détaillés et la plupart ne sont centrés que sur l''enfant, négligeant le travail avec les parents. De plus, 50 % du personnel évalué ne possède pas de diplôme ou alors une certification de niveau très bas.

Parmi ses recommandations, l''étude préconise d''instaurer une formation adaptée et pratique pour le personnel non qualifié, d''imposer le travail en contexte de diversité ethnique, d''attirer davantage d''hommes dans ce secteur et de valoriser le statut et la rémunération en stimulant la qualification.

Nora Milotay, de la DG Éducation et culture de la Commission européenne, a expliqué que cette étude avait été entreprise à la suite de la récente publication d''une communication de la Commission sur l''éducation et l''accueil des jeunes enfants. Elle a souligné le fait que l’accès et la qualité des services d''accueil formaient l''un des domaines politiques clés abordés par l''UE dans le cadre de la Méthode ouverte de coordination. De plus, pour répondre aux besoins des enfants, il est impératif de pouvoir compter sur un personnel professionnel, hautement qualifié et hétérogène, a-t-elle ajouté. Par ailleurs, la Commission constituera un groupe d''experts en la matière dès l''automne 2011 afin de continuer à travailler et échanger les bonnes pratiques dans ce domaine.

Des mesures ciblant les enfants défavorisés au Danemark

Les exposés de l''après-midi ont permis de donner des exemples de systèmes et programmes nationaux d''accueil des enfants aux Pays-Bas, au Danemark, en France et en Slovaquie

.Bente Jensen, de l''Université d''Aarhus, a présenté « VIDA », un programme danois qui favorise le bien-être des enfants en soignant l''éducation et la formation des enseignants du niveau préscolaire. Le but est de réduire les inégalités et l''exclusion sociale que subissent certains enfants dans les centres de garderie. Les enseignants suivent des formations sur l''inclusion et apprennent des méthodes pour appliquer un programme d''étude centré sur tous les enfants et répondant à leurs besoins.

Une grande diversité d’offres de structures de d''accueil des enfants en France

Hélène Escande, du ministère français des solidarités et de la cohésion sociale, a fait un tour d''horizon du système d''accueil des enfants dans son pays. Elle a souligné la grande diversité d’offres de structures d’accueil subventionnées par l’État. Le personnel des structures d''accueil travaille soit dans des crèches collectives, soit à domicile. Mme Escande a mis l''accent sur deux options innovantes en matière d''accueil d''enfants : les micro-crèches et les maisons d''assistantes maternelles.

Les micro-crèches accueillent au maximum dix enfants de moins de six ans, encadrés par trois personnes qui possèdent au moins deux ans d''expérience dans le secteur de la petite enfance. Elles sont particulièrement bien accueillies dans les zones rurales, où les possibilités d''emploi se multiplient pour les femmes. Quant aux maisons d''assistantes maternelles, elles peuvent compter un maximum de quatre assistantes maternelles, qui s''occupent chacune de quatre enfants au maximum. Ces assistantes peuvent déléguer temporairement la garde de leurs enfants à une autre assistante du même centre.

Slovaquie : une offre limitée de services d''accueil de la petite enfance

Enfin, Daniel Gerbery, de l''Institut slovaque pour la recherche professionnelle et familiale, a présenté les caractéristiques et les résultats du système public d''accueil des enfants en Slovaquie. Il a souligné le fait que la politique nationale est centrée sur les enfants plus âgés, ceux de moins de trois ans étant pour la plupart gardés par leurs parents. La Slovaquie figure dans les pays de l''UE qui offrent le moins de possibilités d''accueil pour les enfants de moins de trois ans (2 % des enfants de cette tranche d''âge sont pris en charge, contre 28 % pour la moyenne de l''UE).

Selon tous les participants à l''atelier, il est essentiel que les institutions et le personnel d''accueil créent un environnement sain et stimulant pour les enfants. L''implication des parents et un appui familial fort en faveur du développement de la petite enfance ont également été identifiés comme des facteurs cruciaux pour la réussite de l''éducation préscolaire. « L''implication des parents dans l''éducation et l''accueil des jeunes enfants est essentielle, en particulier pour les parents qui ont eux-mêmes vécu des expériences négatives durant leur enfance », a souligné Jana Hainsworth, secrétaire générale d''Eurochild, un réseau européen d''organisations de promotion des droits et du bien-être des enfants.

For further information

Programmepdf(199 kB)
Présentations :

Josette Hoexpdf(137 kB) – Département de l’éducation et de l’accueil – Institut néerlandais de la jeunesse
Jan Peeterspdf(784 kB) – Centre de recherche et de documentation du Centre d’éducation de la petite enfance  
Leonardo Menchinipdf(513 kB) – Pauvreté des enfants et politique économique et sociale  
Jonas Himmelstrandpdf(139 kB) - HARO! Suède
Nora Milotaypdf(971 kB) – Commission européenne, DG Éducation et culture
Jana Hainsworthpdf(64 kB) - Eurochild
Bente Jensenpdf(2 MB), expérience nationale:  Danemark
Hélène Escandepdf(356 kB), expérience nationale : France
Daniel Gerberypdf(641 kB), expérience nationale: Slovaquie
Rapport finalpdf(833 kB)

 
Subscribe
Unsubscribe