Chemin de navigation

Autres outils

  • Version imprimable
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte

Le Parlement européen soutient l’accès universel à l’éducation des jeunes enfants

17/05/2011

Dans une résolution adoptée le 12 mai, le Parlement européen a appelé à de plus grands investissements dans le domaine de l’éducation et l''accueil des jeunes enfants. Les conclusions des députés européens, esquissées par la socialiste anglaise Mary Honeyball, font également état de la nécessité d’employer du personnel plus qualifié et mieux rémunéré dans le secteur, ainsi que de réaliser davantage de recherches en Europe, afin d''atteindre et de mettre à jour les objectifs de l''UE.

Dans une résolution adoptée le 12 mai, le Parlement européen a appelé à de plus grands investissements dans le domaine de l’éducation et l''accueil des jeunes enfants. Les conclusions des députés européens, esquissées par la socialiste anglaise Mary Honeyball, font également état de la nécessité d’employer du personnel plus qualifié et mieux rémunéré dans le secteur, ainsi que de réaliser davantage de recherches en Europe, afin d''atteindre et de mettre à jour les objectifs de l''UE.

La résolution parlementaire, qui est non contraignante, a été adoptée avec 506 voix pour, 27 contre et 55 abstentions. Une grande partie des abstentions et des votes contre venaient des députés d’autres partis politiques anglais.

Un bon départ pour un meilleur avenir

La résolution reconnaît que l''éducation et l''accueil des jeunes enfants (EAJE) est particulièrement essentiel en raison du développement cérébral et cognitif à cet âge. À l’issue du vote, Mme Honeyball a déclaré : « Les individus qui ont reçu des soins et une attention de qualité ainsi qu''un minimum d’éducation dès le plus jeune âge, avant même l’enseignement obligatoire, obtiennent de meilleurs résultats à l’école, sont en meilleure santé et ont plus de chance d’être embauchés que ceux qui n’ont pas eu cette chance. »

Étant donné les multiples avantages de l''EAJE, la résolution déplore qu’il fasse « généralement l''objet d''une intention et d''investissements moindres que tout autre niveau d''enseignement, bien qu''il soit clairement établi que les retours sur investissement dans ce secteur soient importants. » Elle indique également qu’il a été prouvé que les familles pauvres et défavorisées sont celles qui bénéficient le plus d’un accès aux services d’EAJE financé publiquement. Selon les députés européens, les États membres devraient introduire une année de maternelle obligatoire.

Cadre européen

Le Parlement « préconise la mise en place d''un ‘cadre européen’ pour les services d''EAJE. » Les députés estiment que ces services « devraient pouvoir, idéalement, être prestés à tous les parents et enfants, indépendamment de l''origine familiale ou de la situation financière ».

Le concept de cadre européen ne doit pas être unidimensionnel ou normatif. Mme Honeyball a indiqué, « en ce qui concerne l’UE, elle est constituée d’un mélange riche et varié de traditions pédagogiques, l’éducation des jeunes enfants étant par conséquent assurée de diverses manières à travers le continent. De même, il est important que ces services soient ouverts à tous, et de façon à ce qu''ils ne stigmatisent pas les enfants en se concentrant uniquement sur les familles de milieux socialement ou économiquement défavorisés. »

Du personnel plus qualifié et mieux rémunéré

Bien que les députés européens reconnaissent que les États membres mesurent la « qualité » de l’éducation de diverses manières, ils soulignent que « l’impact le plus significatif » sur la qualité des services d’EAJE découle du fait de disposer d’un personnel qualifié et bien formé.

De nombreux États membres n''exigent pas de qualification spécifique pour les travailleurs de l''EAJE et beaucoup d’entre eux sont mal rémunérés. Les députés souhaitent que davantage de formations soient assurées et, idéalement, que tous les personnels qualifiés employés dans l''EAJE perçoivent un salaire équivalent à celui des enseignants dans l''enseignement primaire. En outre, les députés aimeraient combattre le stéréotype selon lequel les emplois de l’EAJE incombent naturellement aux femmes et que des mesures soient créées pour attirer les hommes dans ce secteur.

Les députés considèrent qu''il est essentiel de venir en aide aux familles et que davantage d’efforts pourraient être consentis pour fournir des services de conseil aux parents au sein même des garderies et à domicile. En général, les services « devraient être pleinement participatifs et associer tous les membres du personnel, les parents et, autant que possible, les enfants eux-mêmes ».

Davantage de recherche au niveau européen

Les députés européens s''inquiètent du manque de recherche sur l''éducation des jeunes enfants. Les États-Unis sont plus actifs dans ce domaine, mais les résultats des recherches américaines ne peuvent pas toujours s’appliquer  aux différents contextes européens. Les députés se déclarent en faveur de la stratégie Europe 2020  et des objectifs de Barcelone , mais ils sont d’avis que davantage de recherches de qualité pourraient aider l’UE à les réaliser.

For further information

Subscribe
Unsubscribe