Chemin de navigation

Autres outils

  • Version imprimable
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte

Vers un partage du « congé de maternité » pour les parents britanniques

25/02/2011

Le gouvernement britannique a annoncé qu''il poursuivra son projet visant à permettre aux parents de se partager le congé de maternité à partir d’avril 2011. Cette initiative offrira au père la possibilité de reprendre le congé maternel non utilisé par la mère si celle-ci décide de retourner au travail plus tôt. En outre, le gouvernement a indiqué qu''il envisageait d’étendre cette flexibilité à d’autres membres de la famille à partir de 2015.

Actuellement, les pères salariés ont droit à deux semaines de congé de paternité rémunéré et les mères à 52 semaines de congé de maternité, dont 39 avec maintien du salaire. Jusqu''au cinquième anniversaire de l''enfant, les parents ont également droit à un congé parental non rémunéré de 13 semaines au total.

Au titre de cette nouvelle initiative, les mères bénéficieront toujours des six premiers mois de congé de maternité mais elles auront la possibilité de partager les six mois restants avec le père. Si la mère reprend le travail, le père pourra prendre six mois de congé et percevoir 123,06 livres (144 euros) par semaine pendant la moitié de cette période.

Ces programmes ont été adoptés par le gouvernement britannique précédent mais ils n''entreront en vigueur qu’en avril 2011. Ce délai doit permettre aux employeurs de s’adapter aux changements. Harriet Harman, à l’époque ministre de la condition féminine et de l’égalité, a déclaré : « Cette mesure permettra aux familles de bénéficier de plus de flexibilité pour concilier leur travail et l''éducation des enfants, tout en permettant aux pères de prendre une part plus importante dans cette éducation. »

Premières réactions

« Il s''agit d''une bonne nouvelle pour les familles, mais aussi pour les entreprises », a déclaré Sarah Jackson, présidente de Working Families. « Grâce à cette mesure, les parents bénéficieront d’un plus grand nombre de possibilités de garde pour leur nouveau-né. En outre, en accordant davantage de droits aux pères dans le cadre de leur emploi, cette mesure permet également de s’attaquer au problème de l’inégalité hommes-femmes sur le lieu de travail, une priorité pour le Royaume-Uni. Elle estime toutefois que cette flexibilité aurait dû être étendue à tous les pères, et non pas seulement à ceux dont l’épouse ou la compagne reprend le travail. « L''expérience dans les autres États européens montre que c’est là la meilleure approche. Qui plus est, elle permet aux pères de passer davantage de temps avec leur(s) enfant(s). En attendant, c’est déjà un bon début », conclut-elle.

Katja Hall, de la Confederation of British Industry, soutient une plus grande flexibilité du congé parentale, mais met en garde : « Permettre aux parents de prendre, ponctuellement, de petites périodes de congé risque de compliquer les choses pour les entreprises, qui auront du mal à planifier à l''avance les activités. Nous préférons donc que les parents prennent directement une période de congé plus longue, non morcelée. »

Extension du congé flexible aux proches ou aux amis

Le gouvernement britannique a également annoncé qu’il envisageait d’apporter de nouvelles modifications au congé de maternité en 2015. Nick Clegg, le vice-Premier ministre britannique, a déclaré que le gouvernement espérait étendre les horaires de travail flexibles et ne plus le limiter aux mères et aux pères. « L’idée est de déstigmatiser la flexibilité et de lutter contre les préjugés tenaces chez beaucoup d''hommes et certains employeurs ». « Nous voulons étendre la portée du congé flexible aux grands-parents ou aux amis proches pour en faire quelque chose de plus habituel – une norme culturelle en quelque sorte. »

Il reconnaît les craintes que suscite cette extension du congé flexible chez certains employeurs, expliquant que « tout changement doit refléter la situation économique difficile que nous connaissons. Mais il est vrai que nous examinons cette possibilité dans le cadre de nos consultations.

Brendan Barber, secrétaire générale du Trades Union Congress, a également livré ses premières impressions : « Le Royaume-Uni est le pays d''Europe où les modalités de congé parental sont les plus inéquitables. C''est donc une bonne chose d''étendre les mesures de partage du congé adoptées par le précédent gouvernement. »

Subscribe
Unsubscribe