Chemin de navigation

Autres outils

  • Version imprimable
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte

Le Conseil de l''Europe continue son programme de protection des droits de l’enfant et de protection des enfants contre la violence

02/07/2010

« Construire une Europe pour et avec les enfants » est un programme du Conseil de l’Europe (CoE) approuvé par les chefs d’état et de gouvernement des 47 pays membres du CoE lors d’un sommet à Varsovie en 2005. L’objectif principal du programme est d’aider les gouvernements nationaux, les parlementaires, les autorités locales et régionales et les organisations non gouvernementales (ONG) à concevoir et à mettre en place des stratégies nationales de protection des droits de l’enfant et de prévention contre la violence à l’encontre des enfants. Par définition, les enfants sont tous les êtres humains âgés de moins de 18 ans.

Au sommet de 2005, les 47 pays membres avaient demandé au Conseil de l’Europe de promouvoir effectivement les droits de l’enfant et de se conformer totalement à la Convention internationale des droits de l’enfant de l’ONU, d’intégrer le souci des droits de l’enfant dans toutes les politiques du CoE et de coordonner toutes les activités du Conseil de l’Europe relatives aux enfants, ainsi que d’éradiquer toutes les formes de violence à l’encontre des enfants, notamment par le lancement d’un plan d’action triennal et par des mesures spécifiques contre l’exploitation sexuelle des enfants.

Recommandation en matière de parentalité positive

Le budget du Conseil de l’Europe pour le programme s’élève à 250 000 € par an, mais ce n’est qu’une partie de l’argent dépensé, puisque le programme traverse différents services et les contributions nationales sont nombreuses. L’un des résultats du programme est une recommandation, légalement non obligatoire, relative à la parentalité positive, qui contient une référence à l’équilibre entre travail et vie privée.

La recommandation précise que « les autorités publiques devraient créer les conditions nécessaires – et les employeurs devraient être encouragés – à mettre en Ĺ“uvre une meilleure conciliation de la vie familiale et professionnelle (comme la flexibilité du temps du travail, l’aménagement des horaires de travail et scolaires, les politiques en matière de congés, les services d’accueil de l’enfant, les mesures pour pouvoir s’occuper d’un enfant handicapé ainsi que d’un enfant malade, etc.) ».

Un élément important de la stratégie la plus récente du programme, qui s’étend de 2009 à 2011, est le développement de directives européennes pour une justice adaptée aux enfants au niveau national. Celles-ci englobent notamment la question de l’accès des enfants à la justice nationale.

Un autre aspect clé du programme est une plate-forme électronique sur les droits de l’enfant, comportant un réseau de points de convergence auprès des gouvernements. La campagne contre la violence sexuelle à l’encontre des enfants, qui sera lancée à Rome en novembre 2010, est un exemple pratique de l’utilisation de cette plate-forme électronique. L’unité de coordination du Conseil de l’Europe invitera les points de convergence auprès des gouvernements à mettre sur pied une équipe de campagne nationale, composée de représentants de la société civile, de médiateurs, d’organisations internationales, d’instituts de recherche, d’experts internationaux et d’enfants. En termes plus généraux, le Conseil de l’Europe pourrait adresser une demande d’information au point de convergence, qui transmettra ensuite la demande au ministère compétent, par exemple le ministère chargé des familles ou de la justice.

For further information

 
Subscribe
Unsubscribe