Chemin de navigation

Autres outils

  • Version imprimable
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte

Un réseau de recherche se penche sur la démographie et le congé parental en Europe centrale et orientale

10/09/2009

Les politiques de congé – dans le contexte de la politique familiale – étaient au cœur du sixième séminaire annuel de l’International Network on Leave Policies & Research organisé à l’Université Charles de Prague les 10 et 11 septembre. Créé en 2004, le réseau compte des membres dans plus de 25 pays – principalement en Europe, mais aussi en Australie, au Canada et aux États-Unis. Le Dr Fred Deven (Centre d’études démographiques et familiales du gouvernement flamand, à Bruxelles) et le Professeur Peter Moss (Institute of Education University in London) en assurent la coordination.

Le coordinateur Fred Deven explique : “Nos membres se réunissent une fois par an pour échanger leurs connaissances, les conclusions de leurs recherches et pour procéder à une analyse transnationale de la démographie et des congés de maternité, de paternité et parentaux ainsi que des congés permettant de s'occuper de personnes proches malades ou handicapées”. Et d’ajouter : “Ensemble, nous préparons des publications, comme par exemple des revues hors-série, des livres, ou encore des propositions de recherche transnationale.”

Les taux de fécondité en chute libre

Le premier jour, les présentations et les débats ont été consacrés aux tendances démographiques actuelles et à la politique familiale dans les pays d'Europe centrale et orientale, avec une attention toute particulière à la situation en République tchèque. Ces activités ont été complétées par un aperçu des politiques en matière de congé et de la recherche en la matière en Allemagne, en Finlande et en Russie.

Les orateurs ont souligné que les pays d’Europe centrale et orientale avaient vu d’importants changements au niveau de leur composition démographique et donc, des modèles familiaux, depuis la transition à l’économie de marché.

“La chute du taux de natalité constitue l'évolution la plus alarmante dans la région” a souligné Jitka Rychtaříková, professeur de démographie à l’Université Charles à Prague. Les femmes ont en moyenne 1,3 enfant – et même seulement 1,2 en Slovaquie – contre 1,5 pour l’UE dans son ensemble. “Une chute de la natalité qui s’explique en partie par la raison suivante, le manque criant de places dans les systèmes d’accueil officiels des enfants, les systèmes de congé qui encouragent davantage les mères à rester chez elles pour s’occuper des enfants plutôt que de faciliter la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale et la difficulté d’impliquer les pères dans l’éducation des enfants.”

Daniel Erler, venu d’Allemagne, a examiné l’impact des changements majeurs apportés récemment au congé parental en Allemagne, notamment la prise de ce congé par les pères. Minna Salmi, de Finlande, a donné un aperçu des questions de politique de congé et mis en avant les recherches approfondies menées dans son pays autour de la question du congé parental, y compris des études sur l'organisation du travail.

UE: extension du congé parental

Lors de la seconde journée, on s’est intéressé au coût et aux aspects économiques des régimes de congés et aux mesures de l’UE dans le domaine des congés et de la politique familiale. Margaret O’Brien, du Royaume-Uni, a évoqué un exercice permettant d’établir le coût d’une politique de congé efficace (environ 0,5% du PIB), tandis que Jannke Plantenga, des Pays-Bas, a passé en revue des données sur le coût et les avantages des politiques de congé.

Le suivi de la proposition de la Commission européenne relative à une nouvelle législation sur le congé parental a également été présenté. La proposition, négociée avec les partenaires sociaux européens, prévoit de porter de trois à quatre mois la durée minimum de ce congé pour chaque parent, mesure dont bénéficieront tous les employés – en cas d'approbation par les États membres de l'UE.

 

“Cette mesure vise à assurer des congés suffisamment flexibles, tout en assurant une utilisation plus équilibrée du congé par les mères et les pères”, a déclaré Vladimír Špidla, commissaire européen en charge de l'emploi, des affaires sociales et de l'égalité des chances, présent lors du séminaire. Le commissaire Špidla s’est réjoui de cet accord et a souligné l’importance de la flexibilité du congé parental dans la lutte pour un meilleur équilibre en la vie professionnelle et privée, notamment pour les femmes.

For further information

La revue internationale 2009 pdfdu Réseau sur les politiques de congé et la recherche dans ce domaine est à présent disponible. Les présentations du séminaire seront elles aussi bientôt disponibles sur le site Internet du Réseau .

 
Subscribe
Unsubscribe