Chemin de navigation

Autres outils

  • Version imprimable
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte

Portugal : investir dans des services d’accueil et privilégier la flexibilité afin de s’adapter à des difficultés croissantes

Le Portugal accuse une tendance à long terme du déclin des taux de fertilité allant de pair avec une réduction de la taille moyenne des familles et une population vieillissante. Cette dernière est associée à une augmentation de l’espérance de vie moyenne, et s’est encore accrue du fait d’un solde migratoire négatif.

L’expansion de la prise en charge sociale, fondée sur un partenariat solide avec le secteur tertiaire, représente l’une des caractéristiques principales de la politique sociale portugaise.  L’approche stratégique a consisté à accroître la capacité des organisations locales à but non lucratif à traiter les besoins émergents des familles, de concert avec une approche multidimensionnelle. Les familles avec des enfants sont bien prises en charge grâce à différentes prestations.

L’accès à des ressources suffisantes

En ce qui concerne la participation au marché du travail, le taux d’emploi général des portugaises (58,2 % en 2013) se situe légèrement en-deçà de la moyenne de l’UE-28 (58,8 % en 2013), même si l’on note un déclin continu depuis le début de la crise (2008). Malgré un pourcentage toujours relativement faible de femmes qui travaillent à temps partiel (16,3 % en 2013), ce dernier s’accroît depuis 2010 (15,5 %) et l’on retrouve une tendance comparable chez les hommes (11,9 % en 2013 contre 8,2 % en 2011).

Une autre mesure importante pour le soutien des familles avec enfants concerne l’augmentation de 10 % des allocations chômage pour les couples (y compris les unions de facto) au sein desquels les deux parents sont sans emploi. Cette mesure s’applique également aux familles monoparentales au chômage.

En matière d’allocations aux familles les plus démunies, le Portugal continue de proposer un soutien financier sous forme « d’allocation familiale », en plus du revenu social d’insertion (RSI). Cette allocation comprend un montant supplémentaire pour les enfants nécessitant une éducation spécialisée.

En plus de renforcer les mesures incitatives en matière de congé parental partagé, par le biais de taux de remplacement plus élevé, le Portugal a également introduit un congé parental social pour les familles aux faibles ressources en élargissant le « système de solidarité » afin de soutenir les familles ayant des enfants en bas âge.

Parallèlement, le pays continue d’investir dans le développement des services d’accueil pour les enfants, mais s’est aussi adapté aux divers besoins des familles. Un pourcentage considérable de crèches est ouvert plus de 11 heures par jour afin d’offrir aux familles davantage de flexibilité, les aidant ainsi à concilier vie professionnelle et vie privée.  Enfin, le réseau de cantines sociales et la mise à disposition de repas scolaires ont été considérablement étendus afin de combattre la pauvreté et l’exclusion infantiles.

L’accès à des services de qualité et à un coût abordable

L’investissement dans l’éducation préscolaire représente une caractéristique majeure de la politique sociale portugaise. L’accès aux services d’accueil et de garde d’enfants a été élargi, tout particulièrement concernant les services à temps plein pour les enfants de moins de 3 ans. En 2012, 35 % des enfants entre 0 et 3 ans étaient accueillis par des services de garde d’enfants (1 % pour moins de 30 heures par semaine et 34 % pour au moins 30 heures par semaine), un taux qui était de 30 % en 2005 (1 % pour moins de 30 heures par semaine et 34 % pour au moins 30 heures par semaine). 

Certaines organisations à but non lucratif ont par ailleurs développé des programmes visant à lutter contre l‘abandon scolaire précoce, notamment au cœur des populations en proie à l’exclusion sociale. De plus, dans le cas de minorités sociales telles que la communauté rom, la fréquentation d’un établissement scolaire est obligatoire pour les familles bénéficiant du RSI.

La santé des enfants fait elle aussi l’objet de mesures importantes. La planification familiale et l’assistance médicale pour les femmes enceintes et parturientes sont gratuites. De même, dans le cadre du système médical national, les soins médicaux sont gratuits pour les enfants jusqu’à l’âge de 12 ans, les retraités à faibles revenus, les personnes au chômage, les bénéficiaires du RSI et les enfants porteurs de handicap ou atteints de maladie chronique.

Il existe également un système national d’intervention précoce (SNIP) permettant d’identifier et de soutenir les enfants à risque de retard de développement, ou de modifications au niveau des fonctions corporelles et de la structure anatomique. Ce service est gratuit et jouit d’un accès universel.

Le droit des enfants à la participation

Au Portugal, il existe un ensemble de mesures ciblant la participation des enfants et de la jeunesse aux activités culturelles, sportives et de loisirs. Un soutien financier est accordé au niveau national par l’Institut portugais du sport et de la jeunesse (IPSJ) ou par les municipalités pour les activités mises en avant par les associations en faveur de la jeunesse (organisations légales ou informelles). Selon l’IPSJ, en 2012 le Portugal comptait 1 002 associations en faveur des enfants ou de la jeunesse, comprenant environ 800 000 membres.

En 2012, le montant que l’État consacrait au soutien des programmes organisés par les jeunes s’élevait à 6 132 592,73 €. À ce montant viennent s’ajouter les fonds alloués par les municipalités. De nombreux projets, ayant eux aussi pour but de favoriser la participation des enfants, sont mis en place grâce à des partenariats entre les associations à but non lucratif, les écoles et les autorités locales. 

Perspectives

Malgré la crise économique, le Portugal a privilégié la mise en place de mesures intégrées respectant les trois piliers de la Recommandation « Investir dans l’enfance »  : l’accès à des ressources suffisantes (surtout pour les citoyens les plus démunis), l’accès à des services de qualité et d’un coût abordable (par l’intermédiaire des ONG) et la mise en valeur du droit des enfants à participer à la vie sociale (en partenariat avec les associations pour la jeunesse, les ONG, les écoles et les municipalités).

En regard des subventions sociales, le Portugal continuera à investir dans la décentralisation et la délégation des responsabilités en partenariat avec les institutions du secteur tertiaire et les municipalités. De plus, le Portugal vise à améliorer le soutien aux familles avec enfants, tout particulièrement pour les familles nombreuses. 

La dernière mise à jour des informations contenues dans ce profil a eu lieu en septembre 2014. 

Suite à la crise, le gouvernement portugais a mis en place un Programme d’urgence sociale sur trois ans (PES – Programa de Emergência Social – 2011-2014), avec au cœur du programme l’objectif d’offrir un soutien supplémentaire aux familles vulnérables et de modérer les effets du chômage, ainsi que les difficultés rencontrées en situation de prêt immobilier.

Le « PES » comprend d’importantes mesures qui couvrent, entre autres, le soutien apporté aux ménages sans emploi avec des enfants, le logement, les microcrédits, le bénévolat, la formation, les bourses d’étude, les tarifs sociaux pour les transports publics et l’énergie, l’augmentation des places disponibles en crèches et en maisons de retraite, et les cantines sociales. Ce programme a été développé en collaboration avec des ONG œuvrant dans le secteur social. Le PES restera en place pour une année supplémentaire, jusqu’en 2015.

Un autre défi majeur consiste à augmenter le taux de natalité au Portugal. Le gouvernement encourage actuellement un important débat sur le sujet au sein de la société et prépare un train de mesures visant à atteindre une augmentation du taux de natalité et un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Parallèlement à plusieurs études réalisées dans cette optique, des stratégies sont conçues avec l’aide d’experts afin d’atteindre au mieux cet objectif.