Chemin de navigation

Autres outils

  • Version imprimable
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte

Malte: valoriser les enfants et investir dans leur bien-être

Malte a accompli des efforts supplémentaires dans sa mission de valorisation des enfants et d’investissement dans leur bien-être, comme le souligne son Programme de réforme nationale, le Rapport national sur les stratégies en faveur de la protection et de l’intégration sociale, ainsi que la Politique en matière de stratégie nationale pour la réduction de la pauvreté et l’intégration sociale 2014-2024 (le document présente la stratégie adoptée par Malte pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale, conformément à l’objectif de réduction de la pauvreté défini dans le cadre de la stratégie « Europe 2020 »).

L’accès à des ressources suffisantes

En reconnaissant que le bien-être de l’enfant dépend fortement de la disponibilité des opportunités et de l’accès aux ressources suffisantes, le Gouvernement a élaboré un ensemble de mesures afin de répondre à cet objectif. Le revenu des familles a été consolidé grâce à des mesures telles que : la réduction des bénéfices accordés aux personnes sans emploi depuis une longue période de temps, et aux familles monoparentales ; l’attribution d’une pension de retraite intégrale pour les personnes veuves actives, et d’une pension de retraite tout aussi intégrale aux personnes handicapées, au moment de leur entrée sur le marché du travail. D’autres mesures sont mises en place en vue de maintenir le niveau des revenus que représentent les aides de la sécurité sociale, dont une augmentation hebdomadaire de l’allocation offerte aux enfants handicapés, une allocation professionnelle, un supplément de revenu pour les parents en activité touchant de faibles revenus, une aide sociale ou encore une aide à l’enfance gratuite pour les parents célibataires au chômage qui s’inscrivent au programme « Garantie pour la jeunesse ». Depuis 2014, une aide à l’enfance gratuite a été mise à la disposition des parents exerçant une activité professionnelle ou suivant une formation. Par ailleurs, d’autres mesures prises par le gouvernement maltais ont contribué à l’augmentation du niveau des revenus disponibles, notamment à travers la réduction des factures d’électricité et d’eau dans les foyers, le développement des tranches d’imposition pour le calcul relatif à la situation des parents, et ce en parallèle à la mise en place de mesures conçues afin de permettre de concilier vie professionnelle et vie familiale. Cela s’est fait, notamment, à travers une amélioration des modalités de congé de maternité (par exemple, en incluant les femmes auto-entrepreneuses ou en faisant bénéficier les parents adoptifs) et la création d’un fonds « maternité » spécifiquement versé aux femmes employées dans le secteur privé.

À Malte, le Service public de l’emploi propose divers programmes de formation visant à répondre aux besoins des individus et de l’économie, tout en favorisant l’apprentissage continu. À travers des services de conseil fournis à l’intention des personnes en recherche d’emploi, le Service public de l’emploi sollicite l’expertise de nombreux conseillers en matière d’emploi dont le rôle principal consiste à fournir des conseils personnalisés en matière d’emploi et à élaborer un plan d’action personnel pour la personne en recherche d’emploi. La détermination des profils des clients est perçue comme un moyen efficace d’identifier les besoins professionnels de ces derniers.

L’accès à des services de qualité et à un coût abordable

Lancé en février 2014, le Cadre stratégique en matière d’éducation pour Malte (2014-2024) souligne et encourage la promotion dès le plus jeune âge des valeurs relatives à la justice et à l’égalité sociale, entre autres.

L’éducation en école maternelle publique (de 3 à 5 ans) est gratuite et accessible à tous. Un service extrascolaire, pour les enfants âgés de 3 à 16 ans, est également proposé dans 30 écoles primaires publiques. Ce dernier comble l’écart entre l’heure à laquelle les enfants sortent de l’école et celle à laquelle les parents finissent le travail, tout en offrant davantage d’opportunités aux enfants pour développer leurs aptitudes sociales, leur sensibilité et leur faculté d’apprentissage. Un autre programme intitulé « Skola Sajf » et organisé pendant les vacances d’été est également disponible.

Suite à la conclusion du projet pilote « Une tablette par enfant » en juin 2015, tous les enfants en fin d’école primaire se verront remettre une tablette, d’ici octobre 2016. Grâce à ces tablettes, on espère qu’ils pourront ainsi développer leurs capacités de lecture et d’écriture (y compris numériques) et de notions de calcul, notamment grâce à un recours plus fréquent de ces dernières. Par ailleurs, le Gouvernement propose une aide financière pour les projets en lien avec l’éducation à l’esprit d’entreprise, mis en place par les établissements scolaires de premier et second cycles qui participent à cette initiative annuelle.

En février 2015, le Ministère de l’Éducation et du Travail a publié un document politique axé sur l’éducation inclusive et intitulé « Éducation pour tous : les besoins spécifiques et l’éducation inclusive à Malte ». Ce document soulève non seulement la question de l’inclusion dans les écoles maltaises, mais aussi celle du système éducatif dans son ensemble. Cette étude, menée par l’Agence européenne pour les besoins spécifiques et l’éducation inclusive, met tout particulièrement en évidence le besoin des enfants en situation d’apprentissage et aux besoins particuliers d’être pris en charge par l’ensemble des parties prenantes.

Les besoins en matière d’éducation des enfants hospitalisés dans le cadre d’un traitement de long terme sont concrétisés grâce à une collaboration plus étroite avec le Ministère de l’Éducation.

D’autre part, les structures d’accueil continuent d’être considérées en tant que solutions alternatives prioritaire à des placements en institutions. Dans ce contexte, le Gouvernement a approuvé un programme où les structures d’accueil d’enfants ayant des besoins spécifiques reçoivent une aide financière importante visant à les encourager à prendre en charge davantage d’enfants présentant ce profil. Une formation sur « le contact avec les biologiques » a été dispensée au personnel des services destinés aux enfants à l’Aġenzija Appoġġ, l’agence nationale œuvrant en faveur du bien-être. Cette formation a pour objectif d’améliorer le contact avec les parents biologiques en le rendant plus efficace, tout en préservant les principaux intérêts de l’enfant. À l’heure actuelle, cette agence élabore également une stratégie pour les campagnes médiatiques dont le but est d’encourager d’autres structures d’accueil potentielles de les rejoindre dans le cadre de cette initiative.

Entre 2014 et 2015, les services communautaires ont été renforcés, à travers la mise en place du projet LEAP, une initiative pilote financée en partie par l’UE. Grâce à ses centres de ressources pour les familles, ce projet propose des services interdisciplinaires et d’aide sociale afin de subvenir aux divers besoins des enfants et de leurs familles au sein de leurs communautés locales. Ces initiatives fournissent tout un ensemble de services axés sur le bien-être dans les communautés défavorisées, tout en facilitant un accès à des services de première qualité à coût abordable. Grâce à son succès, le projet LEAP continuera d’être mis en œuvre dans les années à venir.

Les droits des enfants à participer à la vie sociale 

Des normes nationales en matière de sécurité des terrains de jeux en intérieur pour les enfants ont été mises en place par le Gouvernement, en collaboration avec la Commission en faveur de l’enfance et d’un certain nombre d’autres acteurs. Par ailleurs, un instrument juridique visant à appuyer ces dernières est également en cours de rédaction. La Commission en faveur de l’enfance doit être renforcée et autorisée à mettre en œuvre les décisions.

Le gouvernement maltais s’est par ailleurs engagé à faciliter la participation des enfants aux activités sociales, culturelles, récréatives, sportives et civiques. Dans ce contexte, il a entre autres ordonné la construction ou la rénovation d’infrastructures destinées aux activités sportives, l’installation de nouveaux équipements de jeux et outils de jardinage pour les enfants. Dans le même temps, il propose également une formation aux administrateurs intervenant dans le secteur sportif local.

Dernière mise à jour du profil de pays : décembre 2015.

Les informations ci-dessus, qui s’appuient sur les trois questions thématiques des ressources, des services et de la participation, offrent une vue d’ensemble des principaux services, politiques, et initiatives relatives à la mise en place de programmes ayant été adoptés par Malte entre 2014 et 2015. Elles présentent également la manière dont le pays pourrait procéder dans les années à venir afin de favoriser une plus grande visibilité, compréhension et prise en considération des droits et du bien-être des enfants.