Chemin de navigation

Autres outils

  • Version imprimable
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte

Finlande: services universels et prestations financières pour promouvoir le bien-être de tous les enfants et de leurs familles

La Finlande a l'un des taux de pauvreté infantile le plus faible de l'UE et le taux d'emploi des femmes figure parmi les plus élevés. Cela est dû en grande partie à l’aide importante quel l‘État consacre aux enfants et aux familles. La politique finlandaise en faveur des enfants et de la famillepdf privilégie la conciliation de la vie professionnelle et de la vie familiale et garantit un niveau de revenu adéquat pour toutes les familles. Chaque enfant de moins de sept ans a obligatoirement droit à une place dans une crèche ou garderie publique et un généreux système de congé parental et de prestations familiales permet aux parents d'élever leurs enfants tout en conservant leur emploi. Les services en faveur des enfants et des familles se basent sur le principe de l'aide préventive.

Les dépenses publiques consacrées aux prestations familiales sont élevées

La Finlande enregistre le taux de personnes menacées de pauvreté ou d'exclusion sociale le plus faible de l'UE (14,9 % en 2012). Les prestations financières en faveur des enfants et des familles s'élevaient à 3,3 % du PIB finnois en 2011, ce qui représente une part importante des dépenses gouvernementales par rapport à la moyenne de l'UE de 2,2 %. La plus grande partie de ces prestations concernent les allocations familiales et les structures d'accueil pour les enfants. Cependant, le volume des dépenses publiques consacrées aux familles a baissé, puisqu'il était de 4 % du PIB en 1995 et les transferts de revenus aux familles n'ont pas suivi les hausses de salaires moyennes.

Les familles ont droit aux allocations familiales universelles pour les enfants de moins de 17 ans. En 2013, le versement mensuel se situait entre 104,19 EUR pour un enfant unique à 180,63 EUR pour le cinquième enfant et les enfants suivants. Les parents isolés reçoivent un supplément de 48,55 EUR par enfant. En 2011, le niveau des allocations familiales a été rattaché à l'indice national des pensions mais en janvier 2013, cette indexation a été gelée pour 2013-2015.

Un régime de congé parental généreux et de longue durée

Un régime de congé parental complet donne aux deux parents une chance de s'occuper de leurs enfants. Le congé de maternité est de 105 jours ouvrables (environ 18 semaines), le congé parental est de 158 jours ouvrables (environ 26 semaines) et le congé de paternité est de 54 jours ouvrables (environ 9 semaines), ce qui couvre en gros la première année de la vie de l'enfant. Les prestations versées pendant les congés de maternité, de paternité et parental sont liés aux revenus et représentent 70-90 % du salaire de l'année précédente. Une aide financière est également fournie aux parents chômeurs. Elle est au minimum de 23,77 EUR par jour ouvrable (soit 594 EUR par mois en 2013).

Les parents ont également droit à un congé de garde d'enfant rémunéré à la fin de leur congé parental s'ils décident de ne pas utiliser les structures d'accueil pour enfants. Cela leur permet de s'occuper d'un enfant de moins de trois ans sans avoir à abandonner leur travail. En 2013, cette allocation parentale d'éducation s'élevait à 336,67 EUR par enfant et par mois. En fonction du niveau de revenus des parents et du montant du supplément familial, les parents recevront un maximum de 180,17 EUR.

De plus, les parents qui travaillent ont le droit de réduire leurs horaires de travail depuis la fin de la période de congé parental jusqu'à la fin de la deuxième année d'école de l'enfant. En septembre 2013, le gouvernement a proposé une « allocation de garde flexible » pour encourager les parents d'enfants de moins de trois ans à travailler à temps partiel. Les parents qui travaillent au maximum 3 jours par semaine ou 4,5 heures par jour recevront la somme de 240 EUR et ceux qui travaillent au maximum 4 jours par semaine ou 6 heures par jour recevront 160 EUR. La réforme devrait entrer en vigueur en 2014.

Des services de garde universels et abordables

Concilier la vie professionnelle et la vie familiale constitue depuis longtemps une priorité de la politique familiale finlandaise. Non seulement la plupart des femmes travaillent, mais elles travaillent à plein temps. En 2012, le taux d'emploi global des femmes de 68,2 % était nettement supérieur à la moyenne de l'UE. Le taux d'emploi à temps partiel des femmes est de 20,1 % par rapport à la moyenne de l'UE de 32,5 %.

Tous les enfants de moins de sept ans ont automatiquement droit aux services municipaux de garde d'enfants. Le tarif mensuel par enfant variait de 0-264 EUR en 2013, selon la taille et le revenu de la famille. L'enseignement préscolaire pour les enfants de six ans est gratuit. Il concerne 98 % de ce groupe d'âge.

Malgré l'offre de prise en charge dans des structures d'accueil officielles pour les enfants, 20 % seulement des enfants de moins de 3 ans sont pris en charge à plein temps et 6 % à temps partiel. En ce qui concerne les enfants de 3 ans et plus, 57 % sont pris en charge à plein temps et 20 % à temps partiel. Le nombre total des enfants d'âge préscolaire qui sont pris en charge dans des structures d'accueil officielles pour les enfants (26 % pour les moins de trois ans et 77 % pour les enfants âgés de trois ans et plus) est donc inférieur aux Objectifs de Barcelone.

Soins de santé gratuits pour tous les enfants

Les services de soins de santé primaires sont fournis par les centres sanitaires municipaux. Au cours de sa première année, l'enfant devra passer 9 visites médicales dans un centre médical pour enfants. Il passera ensuite 6 visites médicales jusqu'à ce qu'il ait l'âge d'aller à l'école. Depuis 2011, trois de ces visites médicales doivent être des examens médicaux approfondis, organisés en coordination avec d'autres professionnels comme le personnel de la garderie qui joue un rôle dans la vie de l'enfant et de la famille. Cela, afin de surveiller et de promouvoir la santé de l'enfant mais aussi le bien-être de toute la famille.

Lorsque l'enfant entre à l'école, les visites médicales régulières se poursuivent dans le cadre du système de soins de santé de l'école. Les visites médicales dans les centres médicaux pour enfants, les visites médicales à l'école ainsi que les visites chez les médecins sont gratuites pour les enfants de moins de 18 ans.

Développement des services entre les secteurs

Depuis 2008, le programme national ‘Lasten Kaste’ (« Kaste pour les enfants ») vise à développer les services d'aide sociale et de soins de santé pour les enfants, les adolescents et les familles. La seconde phase du programme pour les années 2012-2015 poursuit ce travail. La réforme du service est menée au niveau des services universels de base afin qu'une aide soit prodiguée dès que possible. Les projets du programme visent à éviter et à corriger les problèmes entre les secteurs. Le programme se compose de trois grandes initiatives :

  • transférer les services pour les enfants d'âge préscolaire aux centres familiaux
  • améliorer les services destinés aux écoliers et aux étudiants sous l'égide des services sociaux pour élèves et étudiants
  • réorienter les services d'aide à l'enfance vers des mesures et une prise en charge familiale non institutionnelle.

Dernière mise à jour du profil de pays : février 2014.

Garantie pour la jeunesse

Le gouvernement finlandais a convenu une « Garantie pour la jeunesse  », qui entrera en vigueur à partir de janvier 2013 et qui bénéficiera de 60 millions d'euros par an. La garantie pour la jeunesse offrira à toute personne de moins de 25 ans ainsi qu'aux récents diplômés de moins de 30 ans, un travail, un lieu où étudier, une formation au poste de travail ou un cours de recyclage dans les trois mois qui suivront la perte de leur emploi. Le but de cette initiative est de faire en sorte que les jeunes ont accès à l'éducation, à la formation et à l'emploi et d'éviter qu'ils soient exclus de la société. Cette garantie inter-administrative inclut divers éléments : une garantie d'emploi, une garantie éducative, un programme de développement des compétences pour jeunes adultes, un atelier de la jeunesse et des services de proximité pour les jeunes.

Le Parlement des enfants finlandais et les conseils de la jeunesse

La participation des enfants et des jeunes en Finlandepdf  a lieu dans le cadre de diverses structures officielles.

Le Parlement des enfants finlandais regroupe des représentants de 9 à 13 ans nommés par les municipalités. C'est une prolongation des parlements locaux des enfants et des conseils d'écoles et il fonctionne essentiellement comme un parlement en ligne. Il encourage la participation des enfants et leur donne l'occasion d'exercer une influence ; il permet également aux autorités et aux décideurs d'avoir des discussions directes avec les enfants sur certains sujets.

Les conseils de la jeunesse sont des organes municipaux qui incluent des représentants de 13 à 18 ans. Ils représentent la jeunesse locale dans la prise de décisions municipale et encouragent le dialogue entre les jeunes et les décideurs. Les conseils sont représentés au niveau national par les représentants des conseils de la jeunesse finlandais qui permettent aux jeunes de participer à la préparation de politiques nationales.