Chemin de navigation

Autres outils

  • Version imprimable
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte

Bulgarie - Promouvoir le bien-être des enfants - politiques et mesures clés

Le profil couvre les principaux aspects de la politique en faveur des enfants et des familles : favoriser la participation des parents au marché du travail ; offrir des services de qualité aux familles ou aux environnements proches de la famille ; réduction des inégalités dès la petite enfance en investissant dans l'éducation et l'accueil des jeunes enfants ; meilleure participation des enfants à la prise de décisions qui affectent leur vie, etc. Il présente les principales mesures en mettant l'accent sur les enfants des groupes les plus vulnérables. Il souligne également le lien entre les principales priorités et les principaux défis quant à la politique de promotion du bien-être de l'enfant.

Bulgarie - Promouvoir le bien-être des enfants - politiques et mesures clés

Le profil couvre les principaux aspects de la politique en faveur des enfants et des familles : favoriser la participation des parents au marché du travail ; offrir des services de qualité aux familles ou aux environnements proches de la famille ; réduction des inégalités dès la petite enfance en investissant dans l'éducation et l'accueil des jeunes enfants ; meilleure participation des enfants à la prise de décisions qui affectent leur vie, etc. Il présente les principales mesures en mettant l'accent sur les enfants des groupes les plus vulnérables. Il souligne également le lien entre les principales priorités et les principaux défis quant à la politique de promotion du bien-être de l'enfant.

Accès à des ressources suffisantes

Favoriser la participation des parents au marché du travail

La mise en œuvre de programmes et mesures visant à aider les parents à participer au marché du travail s'est poursuivie en 2012. Les coûts salariaux et les contributions sociales des employeurs sont financés par le budget de l'État pour chaque poste créé et occupé par :

• un parent isolé chômeur et/ou des mères avec des enfants de moins de trois ans ;

• des mères (adoptives) au chômage avec des enfants de 3 à 5 ans. 

Dans le cadre de ces deux mesures, 354 parents et/ou mères ont été employés en 2012. Pour la première moitié de 2013, ce chiffre était de 387.

Pour aider les parents qui ont des enfants de moins de 3 ans à travailler, le programme « Retour au travail » a été mis en place. Dans le cadre de ce programme, des services de garde gratuits pour les moins de 3 ans sont offerts aux parents qui sont employés dans le secteur public ou privé ou qui travaillent en indépendants. Les chômeurs qui n'ont pas encore atteint l'âge de la retraite et qui sont instruits et qualifiés dans les secteurs de la santé, de l'éducation et des activités sociales sont employés en priorité en tant que baby-sitters. En 2012, 699 familles avaient bénéficié de ce type d'aide. Depuis le lancement du projet à la fin de 2012, 2 499 familles ont bénéficié d'une aide. Mi-2013, 3 476 familles participaient au projet et 3 275 chômeurs suivaient une formation. 3 200 personnes ont suivi la formation jusqu'au bout. Dans le cadre du projet, 3 457 personnes ont trouvé un emploi.

Accès à des services de qualité et d’un coût abordable

Réduire les inégalités dès le plus jeune âge en investissant dans l'éducation et l'accueil des jeunes enfants

L'investissement dans l'éducation et l'accueil des jeunes enfants est l'une des grandes priorités du gouvernement bulgare. Les efforts mis en œuvre par la Bulgarie pour élaborer et appliquer des politiques intégrées pour le développement de la petite enfance destinées aux enfants de 0 à 7 ans sont soutenus par le Projet d'inclusion sociale lancé en 2010. 

Le principal objectif de ces politiques est d'éviter l'exclusion sociale et de réduire la pauvreté infantile en investissant dans le développement de la petite enfance. Dans le cadre de la mise en œuvre du projet, les municipalités commenceront à fournir un nouveau type de services pour les enfants et les familles axés sur : le développement de la petite enfance, la prévention du risque au cours de la petite enfance, une meilleure couverture et meilleure préparation des enfants à l’intégration du système scolaire et l'amélioration de l'environnement familial. 69 accords financiers ont été signés.

Améliorer le soutien aux familles et la qualité des autres systèmes de prise en charge

L'apport d'un soutien financier est un outil important pour aider les enfants et les familles. Le soutien financier offert dans le cadre de la loi sur les allocations familiales couvre plus de 80 % enfants en Bulgarie. En 2013, des fonds s’élevant à près d’un demi-milliard de BGN était prévu au budget de l'État pour le versement d'allocations familiales. 

La désinstitutionalisation de la prise en charge des enfants est un processus irréversible qui est mis en œuvre depuis plus de trois ans. Le principal objectif de la réalisation des cinq projets exposés dans le Plan d'action pour la mise en œuvre de la stratégie nationale « Vision pour la désinstitutionalisation des enfants en République de Bulgarie » est de garantir le droit de l'enfant à un environnement familial et à des services de qualité adaptés à leurs besoins individuels. 

Suite à la mise en œuvre du processus de désinstitutionalisation, le nombre de services sociaux communautaires en faveur des enfants n'a cessé d'augmenter tandis que le nombre d'institutions spécialisées diminuaient. Au 31 juillet 2013, le nombre de services sociaux communautaires en faveur des enfants était de 357 et le nombre d'institutions spécialisées était de 81. De plus, quelques-unes des mesures clés de la Stratégie nationale 2020 pour réduire la pauvreté et promouvoir l'inclusion sociale, adoptée le 6 février 2013, concernent la mise en place d'un réseau de services au niveau de la famille ou à proximité de l'environnement familial pour les enfants ; le développement de services transsectoriels novateurs pour les enfants et les familles, etc.

Le droit des enfants à la participation

Mise en place de mécanismes pour encourager les enfants à participer à la prise de décisions qui les concernent

En 2012, le Conseil des enfants de l'Agence d'État pour la protection de l'enfance a établi un mécanisme en quatre étapes pour la participation des enfants. Il vise à encourager les enfants à participer à la prise de décisions au niveau de l'école, de la municipalité ainsi qu'au niveau régional et national. Il est actuellement testé en coopération avec l'UNICEF, le ministère de l'Éducation et des Sciences et les autorités locales dans trois régions de Bulgarie. Il est prévu que le projet s'achève par des analyses et des recommandations en faveur de changements dans la législation. En 2012, la Loi pour la jeunesse a été adoptée. Elle prévoit entre autres de créer un registre d'organisations pour la jeunesse qui participeront aux décisions de politiques concernant les jeunes.

L'un des grands défis identifiés dans la recommandation est la pauvreté infantile. Pour faire face à ce problème, il est nécessaire d'aborder une approche intégrée qui place les droits des enfants et l'intérêt supérieur de l'enfant au cœur des efforts de la lutte contre la pauvreté infantile. Cette approche devrait inclure des mesures visant à faciliter la participation des parents au marché du travail ; garantir des niveaux de vie adéquats par le biais d'allocations ; fournir des services de soins accessibles et de qualité, etc. D'autres défis importants ont trait à l'investissement dans l'éducation et l'accueil des jeunes enfants et au soutien en faveur de la participation des enfants au processus de prise de décisions.

Les informations relatives au profil pays ont été mises à jour en février 2014

Au cours des dernières années, la politique d'aide aux enfants et aux familles a changé d'orientation en matière de prise en charge des enfants, favorisant la prévention, l'intervention précoce, l'aide à la famille et la garantie d'un environnement familial ou proche de la famille, pour chaque enfant bulgare. La mise en place de services intégrés pour le développement de la petite enfance et de services transsectoriels novateurs pour les enfants et les familles est l'une des mesures clés mises en place dans le cadre de la Stratégie nationale 2020 pour réduire la pauvreté et promouvoir l'inclusion sociale, adoptée par le Conseil des ministres au début de 2013. L'une des grandes innovations dans le domaine des services tient au fait qu'ils seront intégrés. En effet, différents spécialistes travailleront de concert et les services eux-mêmes (sociaux, sanitaires et éducatifs) seront intégrés. De plus, la mise en œuvre de ces services contribuera à répondre aux besoins spéciaux des enfants, favorisera leur inclusion sociale et fournira un soutien à leur famille.